Modification des horaires d’ouverture de la mairie et autres mesures de confinement

Protection des salariés:

Pendant la période de confinement, il conviendra de prendre rendez-vous par téléphone pour les formalités administratives que vous êtes susceptibles d’effectuer. Veuillez donc SVP  appeler le 03 86 84 21 48 pour prendre rendez-vous avant de vous déplacer.

Un personnel se tiendra à votre disposition en mairie de 9h à 11h30.

De plus, dans le but de respecter les mesures barrière et l’éventuelle  propagation du virus, les toilettes publiques seront fermées jusqu’à nouvel ordre.

Un arrêté du maire limite l’utilisation des chemins ruraux et de randonnée; la foire du mardi 5 mai n’est pas autorisée et est donc supprimée .

Par ailleurs il est rappelé que par décision gouvernementale et préfectorale les conseils municipaux sortants sont prolongés dans leurs fonctions jusqu’au 15 mai, les nouveaux élus n’ayant pas été autorisés à se regrouper pour procéder à leurs élections internes suite aux règles de confinement et d’interdiction de regroupement.

Apprendre et réviser pendant la période de confinement COVID19

La maison LUMNI:

📺 Tout au long de la journée, du lundi au vendredi, dès 9h jusqu’à 16h30, en partenariat avec le ministère de l’Education nationale et de la Jeunesse, La Maison Lumni propose quatre séances de cours réparties sur la journée en fonction des niveaux scolaires. La Maison Lumni répond à la mission « Nation apprenante ».

https://www.lumni.fr/article/revisez-avec-la-maison-lumni#xtor=EPR-75-[Event_Education]-20200323&pid=726375-1438207399-9ca53129

Cas particulier des élèves de Terminale: https://www.lumni.fr/lycee/terminale/tous-les-contenus

Une autre plateforme à destination des enseignants et des apprenants, tous niveaux, toutes disciplines, dont des documents audio pour les langues: https://eduscol.education.fr/cid149909/continuite-pedagogique.html

Pour les langues vivantes étrangères, plus spécifiquement, une mine de ressources de tous niveaux :https://eduscol.education.fr/cid150552/continuite-pedagogique-en-langues-vivantes.html

Pandémie Coronavirus et confinement

Un dispositif de confinement est mis en place sur l’ensemble du territoire à compter du mardi 17 mars à 12h00, pour quinze jours minimum. Les déplacements sont interdits sauf dans les cas suivants et uniquement à condition d’être munis d’une attestation pour :

  • Se déplacer de son domicile à son lieu de travail dès lors que le télétravail n’est pas possible ;
  • Faire ses achats de première nécessité dans les commerces de proximité autorisés ;
  • Se rendre auprès d’un professionnel de santé ;
  • Se déplacer pour la garde de ses enfants ou pour aider les personnes vulnérables, ou pour un motif familial impérieux, dûment justifié, à la stricte condition de respecter les gestes barrières ;
  • Faire de l’exercice physique uniquement à titre individuel, autour du domicile et sans aucun rassemblement.

Les deux documents nécessaires pour circuler sont disponibles :

Les infractions à ces règles seront sanctionnées d’une amende de 135 euros. En cas de doute sur ces restrictions de déplacement, vous pouvez consulter les questions / réponses en cliquant ici.
Attention à vos données personnelles, n’utilisez pas de support numérique pour vos attestations. Seuls le document officiel  du ministère de l’Intérieur ou une attestation sur l’honneur sur papier libre peuvent être utilisés comme justificatifs.

Face aux infections, il existe des gestes simples pour préserver votre santé et celle de votre entourage :

  • Se laver les mains très régulièrement
  • Tousser ou éternuer dans son coude ou dans un mouchoir
  • Saluer sans se serrer la main, arrêter les embrassades
  • Utiliser des mouchoirs à usage unique et les jeter
  • Eviter les rassemblements, limiter les déplacements et les contacts

J’ai des symptômes (toux, fièvre) qui me font penser au COVID-19 : je reste à domicile, j’évite les contacts, j’appelle un médecin avant de me rendre à son cabinet ou j’appelle le numéro de permanence de soins de ma région. Je peux également bénéficier d’une téléconsultation.

Si les symptômes s’aggravent avec des difficultés respiratoires et signes d’étouffement, j’appelle le SAMU- Centre 15.

Qui est considéré comme une personne « à risque » ?

  • les personnes âgées de 70 ans et plus ;
  • les patients présentant une insuffisance rénale chronique dialysée, une insuffisance cardiaque stade NYHA III ou IV
  • les patients aux antécédents cardiovasculaires : hypertension artérielle compliquée, antécédents d’accident vasculaire cérébral ou de coronaropathie, chirurgie cardiaque, insuffisance cardiaque stade NYHA III ou IV ;
  • les diabétiques insulinodépendants non équilibrés ou présentant des complications secondaires à leur pathologie ;
  • les personnes présentant une pathologie chronique respiratoire susceptible de décompenser lors d’une infection virale ;
  •  les patients présentant une insuffisance rénale chronique dialysée ;
  • les personnes avec une immunodépression congénitale ou acquise (médicamenteuses : chimiothérapie anti cancéreuse, immunosuppresseur, biothérapie et/ou une corticothérapie à dose immunosuppressive, infection à VIH non contrôlé avec des CD4 <200/mm³, consécutive à une greffe d’organe solide ou de cellules souche hématopoïétiques, atteints d’hémopathie maligne en cours de traitement, présentant un cancer métastasé) ;
  • les malades de cirrhose au stade B au moins ;
  • les femmes enceintes à partir du 3eme trimestre de grossesse ;
  •  les personnes présentant une obésité morbide (indice de masse corporelle > 40kg/m²)

Quel comportement individuel adopter face au Coronavirus ?

Si je n’ai pas de symptômes j’applique les gestes barrières (je me lave les mains très régulièrement, je tousse et j’éternue dans mon coude, j’utilise des mouchoirs à usage unique, je salue sans serrer la main et j’évite les embrassades Je réduis mes sorties au strict nécessaire : travail (si télétravail impossible), courses et visites médicales indispensables.

Si je n’ai pas de symptômes mais que j’ai eu un contact étroit ou que je vis avec une personne malade du COVID-19 : je m’isole à domicile, je réduis strictement mes sorties sauf pour ravitaillement alimentaire, j’applique les gestes barrières (je me lave les mains très régulièrement, je tousse et j’éternue dans mon coude, j’utilise des mouchoirs à usage unique, je salue sans serrer la main et j’arrête les embrassades), je prends ma température 2 fois par jour et j’auto-surveille les symptômes de la maladie, je fais du télétravail.

Si je suis un professionnel de santé ne présentant pas de symptômes mais que j’ai eu un contact avec une personne malade du COVID-19 en l’absence de mesures de protection appropriées : je m’auto-surveille en prenant ma température 2 fois par jour, j’applique les gestes barrières (je me lave les mains très régulièrement, je tousse et j’éternue dans mon coude, j’utilise des mouchoirs à usage unique, je salue sans serrer la main et j’arrête les embrassades), je porte un masque sur mon lieu de travail et avec les malades pendant 14 jours, je contacte un médecin et me fait tester systématiquement en cas d’apparition de symptômes.

Si j’ai des symptômes évocateurs de COVID 19 (toux, fièvre, difficultés respiratoires) : j’appelle mon médecin traitant ou un médecin par téléconsultation, je n’appelle le 15 que si j’ai des difficultés respiratoires ou si j’ai fait un malaise, je m’isole strictement à domicile. Je me fais tester uniquement si je suis une personne fragile ou à risque, si je présente des signes de gravité, si je suis déjà hospitalisé, si je suis un professionnel de santé, si je suis une personne fragile en structure collective (EPHAD, handicap). Si je n’appartiens à aucune de ces catégories, un médecin effectue le diagnostic sur signes cliniques. Les tests en ambulatoire sont possibles. Les tests en ambulatoire, avec prélèvements à domicile, sont possibles. Si je n’appartiens à aucune de ces catégories, un médecin effectue le diagnostic sur signes cliniques.

Si je suis testé positif ou si je suis diagnostiqué cliniquement : je reste strictement à domicile, si j’ai un rendez-vous médical indispensable je porte un masque pour m’y rendre. En cas de difficulté respiratoire, j’appelle le 15. Je me fais prescrire un arrêt de travail par mon médecin. Selon ma situation, je m’auto-surveille, ou mon médecin met en place un protocole de surveillance. Mon isolement sera levé 48h après la résolution complète des symptômes.

Si je suis testé négatif, je continue d’appliquer les gestes barrières (je me lave les mains très régulièrement, je tousse et j’éternue dans mon coude, j’utilise des mouchoirs à usage unique, je salue sans serrer la main et j’arrête les embrassades) et je limite mes déplacements au strict nécessaire.

Si je suis un professionnel de santé et que je présente des symptômes évocateurs du COVID-19 (toux, fièvre, difficultés respiratoires) : je contacte mon médecin, le médecin de ma structure de soin ou un médecin par téléconsultation. Je n’appelle le 15 que si j’ai des difficultés respiratoires. Je m’isole strictement à domicile et je me fais tester systématiquement. Si je suis positif, je m’isole strictement. Si je suis négatif, je peux continuer le travail.

Dois-je porter un masque ?

Le port du masque chirurgical n’est pas recommandé sans présence de symptômes. Le masque n’est pas la bonne réponse pour le grand public car il ne peut être porté en permanence et surtout n’a pas d’indication sans contact rapproché et prolongé avec un malade.

Ce sont les gestes barrières et la distanciation sociale qui sont efficaces.

Les gants sont-ils utiles ?
Non. Les gants peuvent également servir de support au virus après souillage par des gouttelettes (les sécrétions respiratoires qu’on émet quand on tousse, éternue, ou discute), qui sont le moyen de transmission du coronavirus. Porter des gants est donc inutile, sauf dans des situations très spécifiques (personnels soignants réalisant des prélèvements ou gestes à risque). Ce sont les gestes barrières (se laver fréquemment les mains, tousser dans son coude, utiliser des mouchoirs à usage unique et les jeter après utilisation) et les mesures de distanciation sociale qui sont efficaces.

Faut-il désinfecter les surfaces ? 
Oui. Les produits de nettoyage et désinfectants couramment utilisés sont efficaces contre le COVID-19. En plus du nettoyage régulier, les surfaces qui sont fréquemment touchées avec les mains doivent être nettoyées et désinfectées deux fois par jour, notamment lorsqu’elles sont visiblement souillées. Il s’agit par exemple des poignées de porte, des boutons d’ascenseur, des interrupteurs d’éclairage, des poignées de toilettes, des comptoirs, des mains courantes, des surfaces d’écran tactile et des claviers.

Quelles mesures sanitaires sont prises pour éviter les contacts?

Le 16 mars 2020, le Président de la République a décidé de prendre des mesures pour réduire à leur plus strict minimum les contacts et déplacements sur l’ensemble du territoire à compter du mardi 17 mars à 12h00, pour quinze jours minimum. Les déplacements sont interdits sauf dans les cas suivants et sur attestation uniquement pour :

  • Se déplacer de son domicile à son lieu de travail dès lors que le télétravail n’est pas possible ;
  • Faire ses achats de première nécessité dans les commerces de proximité autorisés ;
  • Se rendre auprès d’un professionnel de santé ;
  • Se déplacer pour la garde de ses enfants ou aider les personnes vulnérables à la stricte condition de respecter les gestes barrières ;
  • Faire de l’exercice physique uniquement à titre individuel, autour du domicile et sans aucun rassemblement.

Les infractions à ces règles seront sanctionnées d’une amende de 135 euros.Elles sont fortement majorées en cas de récidive.

Loi mobilités, ce qui va changer en 2020 Publié le 08 janvier 2020 – Direction de l’information légale et administrative (Premier ministre)

Forfait mobilité pour les salariés se rendant à leur travail par covoiturage ou à vélo, limitation de la circulation dans certaines zones, fin de la vente des véhicules essence et diesel, assouplissement de la limitation de vitesse à 80 km/h… La loi d’orientation des mobilités a été publiée au Journal officiel du 26 décembre 2019.

https://www.service-public.fr/particuliers/actualites/A13769?xtor=EPR-100

Familles, logement (aides pour les travaux de rénovation, APL etc..), papiers, citoyenneté, formation, travail, médicaments, santé, déploiement de la  5G en 2020, justice, soldes…)

https://www.service-public.fr/particuliers/actualites/A13743

Education: Voies de formation et diplômes Un nouveau baccalauréat en 2021 Information – Jean-Michel Blanquer – 07/01/2020

Le nouveau baccalauréat dès 2021 redonne au baccalauréat son sens et son utilité avec un examen remusclé et un lycée plus simple, plus à l’écoute des aspirations des lycéens, pour leur donner les moyens de se projeter vers la réussite dans l’enseignement supérieur. Un comité de suivi de la réforme a proposé des ajustements auxquels le ministre répond favorablement.

Il est à noter qu’une épreuve orale de français terminale permettra d’évaluer la capacité du jeune à s’exprimer avec une élocution correcte parce que savoir s’exprimer dans un français correct est essentiel pour les études, pour la vie personnelle et professionnelle. Parce que l’aisance à l’oral constitue un marqueur social, il convient justement d’offrir à tous les élèves l’acquisition de cette compétence.

Cette épreuve finale devrait également permettre aux enseignants de cycles antérieurs  et aux parents de commencer très tôt le travail d’expression orale, de vocabulaire, de structuration de phrases correctes, d’où l’intérêt de la lecture précoce et   de son plaisir, entretenu dès le plus jeune âge par le rituel des histoires lues par les parents au coucher. Un défi, si l’on considère la trop grande omniprésence précoce d’exposition aux divers écrans, laquelle génère justement très tôt  passivité, élocution limitée et des difficultés de concentration en classe.

https://www.education.gouv.fr/cid126438/un-nouveau-baccalaureat-en-2021.html

Réponses aux questions que parents et jeunes se posent: http://quandjepasselebac.education.fr/questions-que-vous-vous-posez-sur-le-controle-continu/

Culture: université du temps libre, site de Chateau Chinon

UNIVERSITE DU TEMPS LIBRE DU NIVERNAIS
Université pour Tous de Bourgogne
Antenne de CHATEAU-CHINON
Contact : Marie-Hélène TISSERAND – 03 86 78 00 85 – tisserandmh@orange.fr
Programme des activités
Janvier 2020
L’Université du Temps Libre vous présente tous ses meilleurs vœux pour 2020
Conférences (Salle Louise Michel à Château-Chinon, place Gudin, près du centre culturel Condorcet, petit parking pour se garer, sinon dans l’avenue)
Jeudi  23/01  15 h Thème : Histoire« Nazisme et Shoah »
Conférence présentée par Sylvie GONTHIER, Professeure Lettres-Histoire
A partir du kit d’affiches « Au-delà des apparences » proposé par l’école internationale de Yad Vashem, sera présenté le processus historique de la Shoah, ses justifications idéologiques ainsi que les concepts et dilemmes éthiques qui lui sont associés.
Cours proposés à l’UTL de Château-Chinon :
(Salle Louise Michel à Château-Chinon, place Gudin, près du centre culturel Condorcet)
 Anglais : Le lundi de 16 h 00 à 17 h 00, avec Colin MCKELLAR
 Espagnol : Le lundi de 17 h 15 à 18 h 15, avec Maria SANNAZARIO Nb: cours relativement passif, par une native espagnole,  malheureusement sans entraînement particulier à la compréhension et à l’expression orale qui sont préconisés désormais pour l’apprentissage des langues étrangères.
 Italien : (Salle Romain Rolland, séances de 2 heures, une semaine sur deux, avec Linda IMPARATO)
vendredi 10/01 de 13 h 45 à 15 h 45
vendredi 24/01 de 13 h 45 à 15 h 45
– vendredi 07/02 de 13 h 45 à 15 h 45
– vendredi 14/02 de 13 h 45 à 15 h 45

 

Agenda 2019- début 2020

Agenda

Jusqu’au

21 déc.

2019

Impôts locaux

Taxe d’habitation et contribution à l’audiovisuel public : quand payer ?

Lire la suite >

Jusqu’au

21 déc.

2019

TLV et THLV

Paiement des taxes sur les logements vacants : quelle date limite ?

Lire la suite >

À partir du

04 janv.

2020

Soldes 2020

Les dates des soldes d’hiver département par département

Lire la suite >

Plus d’infos ici: https://www.service-public.fr/particuliers/actualites?xtor=EPR-100

Santé-Cancer

Vaccination papillomavirus recommandée pour les garçons entre 11 et 14 ans

Publié le 18 décembre 2019 – Direction de l’information légale et administrative (Premier ministre)

Illustration 1

Attention! Dans le cadre de la lutte contre les papillomavirus humains (HPV) responsables de certains cancers, le ministère de la Santé approuve la recommandation de la Haute autorité de Santé (HAS) d’étendre la vaccination contre les papillomavirus à tous les garçons entre 11 et 14 ans.

Le ministère confirme également sa volonté d’intégrer cette recommandation dans le calendrier des vaccinations 2020 pour une mise en place d’ici l’été 2020.

  Rappel : Jusqu’à présent, cette vaccination est recommandée uniquement pour les jeunes filles de 11 à 14 ans (avec un rattrapage jusqu’à 19 ans) mais aussi pour les hommes de moins de 26 ans ayant des relations sexuelles avec des hommes.

Plus d’infos ici: https://www.service-public.fr/particuliers/actualites/A13744?xtor=EPR-100

(pour en savoir plus, voir les 3 documents en bas de la page qui s’ouvre avec ce lien internet)

 

 

Inscriptions sur les listes électorales : jusqu’à quand ?

Illustration 1Pour pouvoir voter aux élections municipales prévues en mars 2020, il faut être inscrit sur les listes électorales. Cette démarche est possible jusqu’au vendredi 7 février 2020 (et non plus jusqu’au 31 décembre de l’année précédant le scrutin comme cela était le cas jusqu’aux élections de 2017).

Informations détaillées ici:https://www.service-public.fr/particuliers/actualites/A13742?xtor=EPR-100

Publié le 18 décembre 2019 – Direction de l’information légale et administrative (Premier ministre)